Accueil Culture L’interdiction du manspreading arrive en France, où comment la société se ridiculise de jour en jour

L’interdiction du manspreading arrive en France, où comment la société se ridiculise de jour en jour

par Sam

Parfois, certains comportements n’ont pas l’air de poser problème pendant des années et des années. Puis soudain, un jour, il faut l’interdire parce que ça dérange certaines catégories de personnes. Le manspreading est devenu l’objet central des féministes qui n’ont rien à faire d’autre dans leur vie misérable et le pire, c’est qu’on leur donne raison ! Cette tendance à vouloir interdire quelque chose uniquement parce que ce sont les hommes qui le font, elle commence à devenir ridicule. Se dire que le combat du féminisme se réduit à l’interdiction du manspreading, c’est assez ridicule.

Cette pratique qui permet aux hommes d’écarter leur jambe comme les femmes le font lorsqu’on s’apprête à coucher avec elles sera donc interdite dans les métros parisiens, pour commencer. Cette interdiction débile vient du pays qui l’est tout autant, l’Amérique. Ah, ce doux pays qui laisse de plus en plus la parole aux minorités, on voit le résultat désormais.

On a là l’exemple même de ce qu’il ne faut pas suivre mais c’est sans compter sur la France qui va de ce pas faire comme les Etats Unis. Soit interdire aux hommes de prendre de la place parce qu’on a un peu chaud à cet endroit particulier.

Si les filles sont gênées, au pire elles peuvent éviter de regarder ? Au lieu de gueuler sans cesse. Surtout qu’on le sait tous, si le mec en question est bien musclé, là elles n’oseront rien dire. Personnellement, c’est quand je lis ce genre d’informations que je me dis que finalement, heureusement que je n’habite pas sur Paris. Quoi que sur Toulouse ça ne va pas tarder à venir tellement cette ville est aussi gaucho que Paris, voire même pire…

Et sinon, la délinquance ce n’est pas un problème

A part cela, la délinquance ne sera visiblement pas traité dans les métros parisiens. Oui, parce qu’écarter les jambes lorsqu’on est assis ça pose problème. Mais quand il s’agit de menacer au couteau ou de frapper une personne à plusieurs, là ce n’est pas un problème ! Surtout que les parisiens qui sont là pour lutter contre le manspreading se garderont d’agir lorsqu’une personne se fera attaquer.

« Mais non ce n’est pas de leur faute, ils ne font que survivre dans ce monde où ils n’arrivent pas à trouver leur place ». Mais ferme ta gueule, ce sont uniquement des sauvages qui méritent de croupir en prison. Et toi tu mérites de les rejoindre et d’être à leur service tellement tu me dégoûtes à vouloir défendre une pratique qui ne fait de mal à personne mais à ne rien dire contre la délinquance.

Le manspreading ça ne tue personne. Donc au nom de tous les bros, parce que ça commence à bien faire à un moment… Les féministes, fermez vos putains de gueule. Vous ne servez à rien et vous ne servirez à rien dans ce monde où personne ne veut de vous. Parce qu’à ouvrir des bars uniquement aux féminstes sur Paris, et à restez entre vous, dites-vous que ça nous arrange bien de ne pas à vous voir dans la vraie vie. Enfin, de toute façon vous l’ouvrez sur Internet uniquement. C’est sur qu’en vrai, la réaction ne sera pas la même.

Ce qu’il faut penser de tout ça

Apprend déjà à ne pas te tromper de combat. Ce pays va mal, et le manspreading n’est pas ce qui va régler le problème. Donc au lieu d’utiliser le peu de cerveau qu’il te reste pour combattre des trucs aussi futiles, concentre-toi sur de réels combats. Les féministes des anciens temps vous cracheraient à la gueule si elles voyaient les combats que vous menez. « Nous on lutte contre le manspreading ! » « Ah oui ? Nous c’était pour que les femmes puissent avoir le droit de voter, mais sinon oui continue ».

Ça peut également t'intéresser

Close