Accueil Online Pourquoi le restaurant de FastGoodCuisine ne marchera pas

Pourquoi le restaurant de FastGoodCuisine ne marchera pas

par Sam

Après les youtubeurs qui percent grâce à Wikipédia, voici ceux qui percent grâce à Marmiton.

Souvent, les youtubers qui se lancent dans ce merveilleux monde n’ont pas qu’un seul projet en tête. Entre les youtubeurs qui sortent des livres et qu’on ne compte plus, Tibo InShape qui ouvre sa salle de sport, les projets fusent encore et encore. Et parmi eux, on a Charles, un youtubeur cuisiner plus connu sous le nom de Fast Good Cuisine qui a un rêve et pas des moindres: Ouvrir un restaurant. Puis à terme, en ouvrir d’autres.

Son rêve, il en avait déjà parlé avant. Mais vendredi dernier, pour fêter les 2 million d’abonnées, il a encore parlé de son rêve et que justement, il était sur le point de se concrétiser. Malheureusement, la vidéo en elle-même ne sert pas à grand chose. En effet, entre sa voix mielleuse tellement il parle lentement et la vidéo qui donne une allure de campagne présidentielle, on n’apprend rien du tout. Ah si, à part quel genre de burger sera proposé à la carte. Parce que oui, son restaurant proposera des burgers. Mais le burger en question, tout le monde peut le réaliser.

Ici, on va donc voir en détail pourquoi le projet de restaurant de Fast Good Cuisine ne fonctionnera pas à long terme.

Un énième restaurant qui proposera des burgers

Je n’ai pas vraiment l’impression qu’il se rend compte qu’il est loin d’être le premier à ouvrir un restaurant qui s’apparente plus à du fast food plus cher, étant donné qu’il compte utiliser des produits frais et de qualité. Mais au-délà du fait que l’offre proposé ne va pas réellement rendre jaloux les restaurants concurrents, est-ce qu’il sait que l’emplacement du restaurant est primordiale ? Que le marché du fast food est déjà très saturé avec les McDonald’s, Burger KIng qui poussent comme des champignons ? D’autant plus qu’il habite sur Strasbourg, ville où les fast food sont assez nombreux. Pas autant que sur Bordeaux, mais quand même. Donc j’imagine que son premier restaurant sera situé à Strasbourg.

Ensuite, concernant la cuisine, où est l’intérêt de payer des burgers qui sont facile à réaliser chez soi et surtout, pour moins cher ? Surtout quand on a déjà une chaîne de cuisine qui est censé encourager les gens à réaliser ses recettes chez soi. Pour au final en consommer dans un restaurant ? Après, c’est vrai que beaucoup sont flemmards pour cuisiner par eux-même. La cuisine est devenu une passion mais plus un besoin.

Une clientèle qui ne coule pas forcément sur l’or

Qui suit Fast Good Cuisine principalement ? Principalement les collégiens et les lycéens, on est d’accord. Et quelles sont les lieux où ces derniers mangent ? Tacos, Kebab et McDonald’s c’est la petite folie de la semaine. Bref, on ne peut pas dire que la clientèle de départ va lui permettre d’avoir un premier restaurant qui aura un bilan positif au bout de la première année.

Déjà, il faut savoir que Charles possède 2 million d’abonnées mais combien sur ces 2 millions le suivent vraiment ? Ses vidéos sont souvent autour de 500 000 vues, et au mieux quand il buzze c’est 800 000 vues. Il a déjà fait beaucoup de vues par le passé, mais ce n’était que des buzz et les personnes qui l’ont suivi après ces buzz ne regardent plus ses vidéos à l’heure actuelle.

Le premier restaurant ouvrira sûrement dans la ville où il a le plus d’abonnées, imaginons Strasbourg puisqu’il vient de là. Mais les 500 000 abonnées fidèles ne seront pas présents. Après, en soi un restaurant qui possède même 10 000 clients par mois, c’est pas mal. Mais étant donné l’âge de ses abonnées, je les imagine mal mettre 15€ dans un plat made by Charles (enfin, par ses employés mais ça encore c’est normal).

On a vraiment l’impression qu’il se base trop sur sa communauté, mais ce ne sont pas réellement des personnes qui ont beaucoup de moyens, ce qui est normal puisqu’ils sont majoritairement au collège ou au lycée.




Une vision de l’entreprise assez prématuré

Charles ne parle même pas d’ouvrir un restaurant mais DES restaurants. Seulement, il est quand même préférable de voir si le premier restaurant fonctionnera. Et si ce n’est pas le cas, corriger le tir et voir si ça marche par la suite. Puis lancer d’autres restaurants. Pour prendre en exemple un restaurant de même envergure que celui qu’il va ouvrir, BURGER KING a ouvert son premier restaurant en 2012 ici, à Marseille. Et c’est après avoir vu le succès qu’ils ont lancé la machine en 2015. Pas avant. Aucune chaîne de restauration ouvre 10 unités d’un coup, c’est impossible. Je pense qu’il doit le savoir, mais si tu comptes te lancer là-dedans, donne au moins l’impression que tu t’es renseigné.

Puis le contenu même de sa chaîne

Enfin, Fast Good Cuisine c’est quoi actuellement ? D’année en année, il réalise de moins en moins de recettes. Il fait beaucoup de vidéos où il teste des McDonald’s dans différents pays. Parce que lorsque tu as l’occasion de voyager, c’est tellement intéressant de connaître les différences de McDonald’s dans chaque pays. « Oh, le Big Mac de New York il a le même goût que celui de chez nous ». « Oh, mais on n’a pas autant de frites qu’en France ». Et j’en passe. Tout ceci accompagné de « Si vous voulez la recette de ce burger, mettez des pouces bleues et je la ferai ».

Sinon, ses recettes en soi c’est rien de diététique et il ne fait que surfer que sur la tendance. Par exemple, récemment il a réalisé un burger avec IbraTV parce qu’il a de l’influence aussi, et sur la chaîne secondaire de ce dernier, on a la recette du « Poce Blo ». Bon, que dire… Fast Good Cuisine, c’est le youtubeur qui te réalise les recettes en fonction des tendances YouTube si tu préfères.

Donc bon, je me vois mal commander un Poce Blo dans un restaurant. Oui, ça fera sûrement rire les lycéens fans de Facebook et Snapchat qui te prendront ça en photo en disant « OOOOO trop drôle 😆 😆 😆 « mais voilà, l’intérêt de la chose ? Pareil, clamer ouvrir un restaurant et oser mettre du Nutella dans ses recettes, c’est limite là-aussi. Enfin, parce que tant qu’à faire autant continuer, les autres recettes de sa chaîne sont repompés des recettes américaines, tout simplement. Il voit que ça fait des vues en Amérique, il refait la recette en France.

En conclusion

Fast Good Cuisine, c’est l’américanisation de la société mais le problème, c’est que la société est déjà trop américaine comme ça. Ensuite, sa clientèle n’aura pas les moyens de s’offrir ce qu’il proposera puisque j’imagine que ce sera hors de prix pour eux, qui sont habitués à consommer pour 5€ max par jour. Sans parler de l’emplacement, de la concurrence à côté qui sera rude… Je ne donne pas cher de son restaurant. C’est bien d’essayer, mais tant qu’à faire il n’avait qu’à acheter une licence Wendy’s ou autre In-N-Out. Au moins, il sera honnête avec lui-même et pour le coup, ça peut marcher.

Ça peut également t'intéresser

1 commenter

BrigadierJeanMi 15 novembre 2018 - 6 h 09 min

Une clientèle qui ne coule pas forcément sur l’or

C’est tout pour moi

Les commentaires sont fermés (article très ancien)

Close