Accueil Culture Le problème du dernier clip d’Angèle, « Balance Ton Quoi » (et de sa musique aussi, du coup)

Le problème du dernier clip d’Angèle, « Balance Ton Quoi » (et de sa musique aussi, du coup)

par Sam

Depuis le lundi 15 avril, le dernier clip d’Angèle nommé « Balance Ton Quoi » vient de sortir. Sortant plus de deux ans après la guerre du #metoo, l’actualité de son clip s’est faite éclipser par la malheureuse nouvelle du lundi soir. Mais il est quand même intéressant de revenir sur le clip qu’Angèle a sorti. Parce qu’on pourrait, à la limite, croire à une parodie du mouvement féministe. Dans ce clip, tout y est poussé à l’extrême. Bien sûr, le but n’était pas de mettre en dérision le mouvement.

Angèle voulait clairement surfer sur la tendance de l’anti-sexisme qui tend à rejeter tout sur la faute des hommes. Une sorte de libération de la femme sous-couvert de misandrie, comme on a l’habitude de voir sur Twitter. Ce clip, c’est Twitter et ses féministes hystériques transposés dans la vraie vie.

Tout y est dans ce clip : Le fait de rajouter des faux poils sous les aisselles d’Angèle, le jugement des hommes au sein d’un tribunal, avec bien sûr le profil de femmes typiquement dans ce délire féministe, la critique de la charge mentale (qui est souvent contredite, d’ailleurs). Mais ce n’est pas tout : On nous présente même l’ouverture d’une académie anti-sexisme, avec deux femmes tenant chacune une arme géante fabriqué – semblerait-il – en carton. Avec, respectivement, les inscriptions « empathie » et « communication ». Le tout écrit en anglais au cas-où le clip s’exporterait, sait-on jamais.

Une suite de clichés ambulants sur pattes

Puis, suit une scène qui n’existerait jamais dans la vraie vie. Soit une classe avec que des mecs, Angèle la professeure. Et un de mecs de lui demander si, quand une fille dit non, on peut quand même continuer car s’il faut, elle dit ça pour nous tester. Puis, si on peut le faire la nuit car la fille ne peut pas dire non, puisqu’elle dort. A chaque fois, Angèle rétorque non.

Puis, deux mecs (dont celui qui pose les questions) se disputent en disant respecter les femmes, une fille les coupe et les deux mecs l’insultent. Cette scène n’existe pas dans la vraie vie. Elle représente ce type d’humour féministe qui n’a jamais été drôle car elle ne transcrit pas la vraie vie, et est d’une lourdeur… Il faut arrêter de penser que tous les mecs vont continuer si la fille dit non. Cela dit, je ne nie pas que certains mecs pensent avec cette logique.

Il faut se mettre dans l’idée que les mecs qui raisonnent ainsi ont, généralement, un casier judiciaire. Ensuite, depuis le temps qu’une horde de filles nous soûlent avec leurs histoires de #metoo, la grande majorité des mecs ont compris qu’il ne fallait plus continuer si la fille disait non. Et encore moins tenter quelque chose alors qu’elle dort. Certains vont dire que si, en 2019, on fait encore un clip de ce style, c’est que le problème n’est pas réglé. Non, ce n’est pas ce qu’il en est. Depuis 2016 vous nous soûlez avec votre féminisme remplie de misandrie. En tant que mec, on n’a juste plus envie de séduire ce type de profil casse-couilles et on va même tendre à songer à aller dans d’autres pays.

Tous les hommes ne doivent pas être mis dans le même sac

En Suède par exemple, les hommes respectent les femmes et les femmes respectent les hommes. Alors peut-être que je n’étais présent qu’une semaine et que je suis loin d’avoir tout vu. Et on pourra me sortir des contre-exemples que je ne serais pas étonné. Mais le peu de temps où j’y étais, je ne ressentais pas ce climat pesant où les filles verraient les mecs comme il semblerait que les filles françaises les voient. Soit comme des merdes, clairement. En tout cas, ce n’est pas en traitant un mec de la sorte que la fille se fera comprendre. C’est comme quand une mère (ou le père, comme ça pas de critique) crie à son enfant quand il a fait une connerie. Ça ne marche pas. Souvent, les néo-féministes ne font que crier, donc personne ne les écoute.

Et le pire, c’est que ça n’a pas l’air de déranger la plupart des mecs. A commencer bien sûr par ceux qui acceptent de tourner dans un tel clip. Pour eux (en général, pas ceux du clip), c’est normal de se faire cracher dessus par les femmes. Puis, pour ce qui est d’Angèle, je savais déjà qu’elle avait des penchants féministes. Une photo circulait sur le net, où elle pose avec un tee-shirt disant que les femmes devraient dormir plus car combattre le patriarcat est épuisant. Bref…

A LIRE AUSSI : On va parler du sujet du harcèlement une bonne fois pour toute.

Pour ce qui est du clip en tant que tel, j’ai juste l’impression de voir une bourgeoise qui s’ennuie tellement, qu’elle fait ce que la plupart des femmes bourgeoises font quand elles n’ont pas de problème : s’en créer. Ici, en se plaignant des hommes et de leur sexisme. C’est tout de même assez cocasse de devenir sexiste pour dénoncer le sexisme. Soit c’est voulu et dans ce cas, c’est réussi. Soit je ne vois pas quoi en penser, si ce n’est que je vois une sorte de contradiction là-dedans. Dénoncer le sexisme en étant sexiste (enfin, en étant plutôt misandre), c’est un concept assez commun sur Twitter finalement.

Un caprice de bourgeoise

Le problème de ce clip, c’est qu’il ne fait que reprendre tout ce que le féminisme 2.0 critique depuis presque 3 ans quand même. Et de tourner ça en dérision pour mieux faire avaler la pilule, mais le fond est présent. Et chanté par Angèle, car quoi de mieux de faire passer un tel message par le biais d’un visage d’ange ? Bah oui, elle ne peut pas avoir de mauvaises intentions, après tout. On retrouve dans ce clip un message biaisé dès le départ, car il combat le féminisme sous le prisme de la misandrie. Je ne pense pas qu’Angèle soit misandre, mais en même temps, je ne la connais pas. Peut-être qu’elle l’est après tout.

Dans le clip, elle reproche aussi aux gens (les mecs bien sûr) de l’accuser d’être connu grâce à son frère et ses parents (« Tes parents et ton frère ça aide »). Normalement, il faut laisser passer ce type de critique. Quand on est aussi exposé, on le sera forcément à des critiques qui ne plaisent pas. En sortant ça dans les paroles, elle montre que ces critiques la touchent.

Les paroles d’ailleurs, parlons-en. Elles ne sont pas très recherchées. En gros, dans le premier couplet, elle accuse les hommes de parler mal des femmes, et qu’une fille qui chanterait du rap ça casserait les codes. Alors que ça existe déjà depuis quelques années… Dans le second couplet, elle accuse les hommes de ne voir que sa beauté et que ces derniers soient étonnés qu’elle ne soit pas bête (car elle est blonde, quoi). Puis, le reste des paroles, c’est de la répétition du titre et quelques phrases par-ci par-là qui n’apportent pas grand chose de plus.

Le résumé de l’analyse de « Balance ton quoi »

Le clip comme la musique est à jeter. Artistiquement, si on ne garde que ça, le clip est très bien réalisé et Angèle chante bien. Son succès ne m’étonne pas parce que je l’avais découvert en 2017, lors d’un voyage à Londres. Enfin, sur mon portable, car Youtube m’avait recommandé sa musique « La Loi de Murphy ». Et je trouvais que la musique était pas mal. Même « Tout oublier » en featuring avec son frère est une assez bonne musique. Même si elle est peu recherchée et que les radios l’ont trop matraqué.

Et contrairement à ce qu’elle dit, « Balance ton quoi » sera tout autant matraqué. Quant à sa critique du fait qu’elle soit connue grâce à sa famille, c’est moyennement recevable et compréhensible, historiquement les « fils et filles de » ont toujours été pointés du doigt. Roméo Elvis n’a pas un public aussi grand qu’Angèle. Cette dernière reste plus connu que son frère au final. Chacun son public, même si les deux chanteurs doivent en partager une partie.

Cela dit, c’est dommage qu’elle se rabaisse à un tel niveau, parce qu’elle produit mieux que ça comme musique. Après, j’avoue que je n’écoute pas trop ce qu’elle fait. Enfin, je ne télécharge pas ses musiques pour les incorporer au sein de ma playlist. Je suis plus électro, deep house, future house et trap donc forcément. Ces styles de musique ont un fond positif, et sont agréables à écouter. Disons que je n’ai pas l’impression de me faire basher parce que je suis un homme quoi. Quand je vois ce qu’il sort comme production, j’ai envie de te dire, « tant mieux que je n’ai pas à m’infliger tout ça ». Écouter une musique qui me critique sans fond recevable, trop peu pour moi.

Le mot de la fin

« Balance ton quoi » est symptomatique de la société dans laquelle nous vivons. Les femmes se sentent dans le besoin d’éduquer les hommes car ils auraient des mauvais comportements. Déjà, on leur a rien demandé. Ensuite, la seule manière de faire réellement comprendre à un homme qu’il a tort dans ses comportements, ce n’est pas en mettant tous les hommes dans le même sac. Ça doit faire je ne sais combien de fois qu’on doit le préciser, mais visiblement, ça ne veut pas rentrer dans leurs têtes.

Ce clip, comme ce mouvement féministe 2.0 en général, a tendance à diviser plutôt que de rapprocher. Non seulement, c’est contre productif, mais ça témoigne de la tendance à l’individualisme dont les gens font preuve actuellement. Un jour, les féministes de ce genre seront pointés du doigt car tout le monde en aura marre. C’est déjà le cas pour ceux qu’on appelle les obsédés de l’identité. Donc on n’est plus à ça près.

En tout cas, diviser les hommes et les femmes n’est pas la solution pour corriger le problème du sexisme. D’autant plus que si les femmes trouvent que l’égalité entre les deux sexes n’est pas respecté, elles ne doivent pas oublier que les hommes ont aussi des désavantages par rapport aux femmes. Les combats pour une meilleure vie c’est bien, mais encore faudrait-il que le combat en question soit viable et non une forme de caprice de bourgeoise qui s’ennuie sur Paris.

Une petite précision

Enfin, ce que je vais dire ne va pas plaire (comme si jusque-là, c’était l’inverse !). Les médias sont tenus pour la majorité par des hommes. Pour le moment, ils laissent les femmes exprimer la haine envers les hommes pour une certaine raison que j’ignore. Preuve en est récemment, absolument tous les médias sans exception acclament le clip d’Angèle. Aussi, dans les commentaires YouTube, les avis négatifs ne sont pas publiés car il y a une « erreur ». Demain, si les médias veulent empêcher les femmes de s’exprimer ainsi, ils le feront sans vergogne.

Ce sont les médias qui imposent ce courant de pensée aux gens, qui suivent bêtement comme des moutons. Ils ont forcément un intérêt dans le fait de diviser les hommes et les femmes. Par exemple le fait que c’est plus facile de vendre un produit à un homme et une femme plutôt qu’à un couple, car le produit se vendra deux fois plus. Ou encore éviter les mariages/PACS car l’imposition est avantageuse et qu’à l’inverse, deux célibataires séparés seront plus imposés que si ces deux personnes étaient en couple. Et je ne vais pas plus loin, mais les avantages à diviser les hommes et les femmes au lieu de rassembler sont plus nombreux et vont plus loin qu’un soi-disant patriarcat.

Ça peut également t'intéresser

3 commentaires

Michmich 15 juillet 2019 - 11 h 32 min

Cet article n’est pas une analyse mais le besoin d’un petit roquet de cracher sa haine parce que la parole d’une femme se fera toujours plus entendre que la sienne. Un ramassis de connerie rédigé par un misogyne aigri et angoissé. Tristesse.

Sam 16 juillet 2019 - 12 h 17 min

Non, je ne suis pas misogyne. Je suis pour le droit des femmes et également pour l’égalité, mais seulement je n’aime pas le message que cette musique retranscrit. Il faut arrêter de traiter de misogyne dès que ça ne va pas dans votre sens, parce que c’est faux, c’est une accusation diffamatoire. Mais bon, je comprends hein, c’est « BroLife » donc c’est forcément misogyne. La tristesse, elle est chez vous 😉 (comme pour l’adresse mail crée exprès pour ce commentaire, je ne comptais pas vous épier par la suite, le parano).

casetta 14 juillet 2019 - 10 h 17 min

oui, moi je suis un homme et je rigole doucement comme les autres hommes car enfin, la nature, c’est la nature, il y aura toujours des hommes et des femmes et comme disait jean de la fontaine La raison du plus fort…….

Les commentaires sont fermés (article très ancien)

Close