L’écologie politique, ça commence à bien faire

par Sam

On a trouvé la tendance de cette année, qui n’a fait que croître ces derniers temps. On en parle partout, on en mange à toutes les sauces, il s’agit de l’écologie. La protection de l’environnement est devenu un sujet énormément abordé, mais elle provoque aussi beaucoup de tensions. Le soucis principal, c’est que la réponse donnée aux problèmes écologiques actuelles ne sont pas les bonnes. De plus, c’est bien de dire à tout le monde qu’il faut changer ses habitudes, mais si aucune solution concrète n’est donnée, parler d’écologie se fait alors dans le vent. Dans cet article, on va voir pourquoi les discussions autour de l’écologie deviennent plus inutiles qu’autre chose.

L’écologie actuelle, ou commencer creuser davantage l’écart entre les riches et les pauvres

Le problème principal est là. L’écologie actuelle dont on parle en France ne sert seulement de couverture, permettant d’enfoncer davantage l’écart entre les pauvres et les riches. Ce qui est critiqué principalement au niveau environnemental, c’est le secteur automobile.

D’un côté, on a l’Union Européenne qui oblige les constructeurs à respecter des normes de CO2 très compliqués à tenir. Sauf si l’on triche (mais en évitant de se faire choper), ou si l’on use de l’hybridation légère pour l’homologation. De l’autre côté, on a le système des Crit’air (appliqué principalement à Paris et à Lyon, les grandes villes pour le moment) qui est une énorme connerie parce qu’elle se base uniquement sur l’année de sortie du véhicule, et non pas sur des critères de pollution véritables.

Ainsi, on se retrouve avec une petite Peugeot 106 qui ne peut plus circuler sur Paris, alors que la dernière Range Rover peut. Alors que cette dernière pollue bien plus que la première. Et aussi, elle est bien plus chère. L’écologie comme il est dicté actuellement souhaite juste forcer les gens à acheter des voitures plus récentes car soi-disant, elles ne seraient pas plus polluants. Et même si elles polluent, pas de soucis, tu payes le malus de 10 000€ lors de la demande de la carte grise, et c’est bon. Souvent, des sommes aussi astronomiques ne peuvent être payés que par les riches.

Qu’on se le dise, qui provenant de la classe moyenne et touchant 1800€ par mois payerait cash 10 000€ ? Il va garder son ancienne voiture. Et au fil des années, ce malus de 10 000€ sera même à payer sur une nouvelle Clio, seulement parce qu’elle émet le gramme de CO2 de trop.

Les « riches » qui veulent se donner bonne conscience sont aussi ceux qui aiment taper sur les doigts des autres, parce qu’ils n’ont pas les moyens de suivre le schéma de l’écologiste établi par le bobo. Mais derrière, ça paye le malus de 10 000€ pour garder cette même conscience. Au final, le mec pollue quand même.

La véritable écologie, ce n’est pas tout ça

L’écologie, ce n’est pas forcer ainsi. Les aides de l’Etat par exemple, elles servent juste à dire « On vous aide, maintenant démerdez-vous ». Parce que tu as beau recevoir 3000€ grand maximum (et encore, avant plus de personnes étaient éligibles à la prime à la conversion) ou 8500€ pour une voiture électrique, il te reste une grosse somme à payer derrière. Tout ça pour acheter la dernière Renault Zoé parce qu’elle ne pollue pas plus que la 3008 familiale. Et encore, cette histoire stipulant que l’électrique est meilleur que le thermique, parce qu’au final, lors de la construction de la Zoé, l’approvisionnement en batteries produit plus de pollution que quatre 3008.

L’écologie, c’est surtout interdire des grands projets polluants, purifier les océans, préserver et replanter les forêts, interdire la surexploitation (animale, végétale, etc…), protéger la planète. En résumé, faire ce genre de grandes actions. C’est ça qui fait la différence. Les petites actions comme ne pas acheter du plastique, manger très peu de viande, etc…; c’est très bien et ça fait la différence, mais à très petite échelle seulement. Car les pauvres ne peuvent pas se permettre tout ça. L’écologie, dans la France dans laquelle on vit, c’est juste un prétexte pour emmerder les pauvres, clairement. Parce qu’ils n’ont pas les moyens financiers pour suivre. Puis honnêtement, ils ont d’autres problèmes sur le court terme qui les attendent déjà.

Peut-être qu’avec toutes ces réformes et toutes ces lois, ils feront baisser les émissions de CO2 de 0,0001%. Seulement, dans les véritables projets à mener plus haut, la France n’en fait pas partie.

L’écologie, une méthodologie qui suit celle des vegans ?

Si tu veux faire des efforts au niveau de l’écologie, ce n’est pas un problème. Mais ne prend pas les autres de haut, parce que tu ne les connais pas et tu ne sais pas s’ils ont des problèmes plus grave dans leurs quotidiens respectives. Des problèmes qui placeraient la protection de l’environnement en seconde position ou plus loin encore.

Le problème de l’écologie, c’est aussi les extrêmes encore et toujours. Souvent, les vegans et les écologistes se rejoignent parce que les solutions pour réduire la maltraitance animale sont aussi des solutions pour une meilleure écologie. Et comme les vegans extrémistes, les écologistes veulent te faire adopter leur idéologie. Comme ils le font de manière violente, tu n’as pas envie de les écouter.

Quand on voit Greta Thunberg par exemple, on peut comprendre ce qu’elle veut dire dans le fond. Mais la forme est tellement mal faite. Déjà, on voit cette personne de partout. Ensuite, elle a une manière de dire les choses qui ne donne pas envie de l’écouter. On dirait une gamine de 16 ans qui veut se sentir utile à tout prix, alors qu’on lui a rien demandé concrètement. Elle n’apporte aucune solution, qui plus est. Pour être honnête, j’ai du mal avec cette fille parce qu’on nous l’a tellement imposé, qu’on ne peut se dire qu’il y a forcément des intérêts derrières les personnes qui l’ont mis en avant.

En conclusion

L’écologie est clairement devenu un lobby puissant au fil des années. Rien à dire à ce niveau. Ça partait d’une bonne base, mais ces derniers temps, surtout en 2019, elle prend des proportions ridicules. On croirait à une parodie de l’écologie. C’est une notion pourtant simple de base, et également facile à respecter.

Mais à la place, on nous sort des lois idiotes, qui ne font qu’enfoncer les industries qui se voient obliger de prendre des décisions de dernière minute, au risque de se voir infliger de lourdes amandes, dont on ne sait même pas où elles atterrissent. Mais ce n’est clairement pas pour la transition écologique. Les voitures électriques ne polluent pas, seulement lors de leur conception.

De plus, les anciennes générations (surtout les baby-boomers) ont bien pollué comme il faut, et c’est la génération actuelle et celles à venir qui doivent payer ? C’est ce qu’à dit Greta Thunberg lors de son discours à l’ONU (donc je la rejoins pour le coup), et on a vu que ça n’a pas plu au baby-boomers, puisqu’ils se sont tous plains sur les chaînes infos le lendemain. L’écologie c’est bien, mais il faut se remettre en question pour qu’elle soit correctement appliqué. Et vu que les plus gros pollueurs n’arrivent pas à le faire, ça va être compliqué de s’en sortir.

Ça peut également t'intéresser

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, tu es d'accord avec le stockage et le traitement de tes données par ce site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close