Accueil Lifestyle Madly, ou quand le jeu mobile et l’application de rencontre ne font plus qu’un

Madly, ou quand le jeu mobile et l’application de rencontre ne font plus qu’un

par Sam

Le domaine des applications de rencontre se résume plus souvent à la même chose. On prend Tinder, on lui apporte une originalité lui permettant d’apporter un plus. Souvent, c’est pour contrecarrer l’application mère, souvent utilisée pour trouver des coups d’un soir, mais pas vraiment des relations sérieuses.

L’autre problème de Tinder, c’est l’engagement. Quand une fille possède plusieurs matchs, elle peut facilement passer d’une personne à une autre sans problème. Pareil pour un mec, aussi. Le fait est que l’on peut discuter avec plusieurs personnes, et ainsi passer à quelqu’un d’autre si on trouve mieux. Au final, les rencontres n’aboutissent pas toujours sur Tinder.

Aujourd’hui, en revanche, je vais te parler d’une application de rencontre toulousaine qui souhaite fusionner ce principe avec le jeu. Il s’agit de Madly. L’application veut proposer à ses utilisateurs de « séduire en jouant », par le biais de questions, afin de savoir si la personnalité de la personne en face leur plaira. L’objectif est de développer des relations profondes entre des personnes dont les personnalités s’attirent.

Le plus de Madly

Ainsi, pour discuter avec une personne, il faut remporter le jeu de questions qui sera proposé. Et si les réponses conviennent à la personne d’en face, une discussion peut se faire. A noter que l’application propose de continuer le jeu des questions même pendant la phase de discussion. Les questions sont vastes, regroupent plusieurs domaines.

Le postulat de base concernant les questions, c’est d’éviter les rencontres quantitatives pour favoriser celles de qualité. Permettre ainsi de se faire rencontrer deux personnes qui pourraient vraiment s’entendre, et pas seulement au niveau du physique.

Madly possède une communauté d’utilisateurs qui testent et donnent leurs retours, ainsi que leurs suggestions en vue d’améliorer l’application. Certains utilisateurs créent les questions, qui sont au nombre de 20 000 actuellement, même si seulement 5000 apparaissent directement dans le jeu.

Madly ne propose pas que ça. Il existe également un mode multijoueur nommé « Live game ». Dans ce mode, la femme a le pouvoir, pose des questions liées à la façon de penser de chacun. Cette fois, elles seront destinées aux hommes se trouvant à proximité d’elle. Si un homme répond juste à une question, il gagne des points dans le classement.

Les trois premiers hommes qui possèdent le plus de points seront ceux dont la personnalité s’approche de celle de la fille. Ils pourront alors entamer une discussion avec elle. Par la suite, Madly songerait à proposer un Live Game où c’est l’homme qui prend les rênes.

L’avis de BroLife

Je t’ai présenté l’application, en long et en large, et je vais te donner mon avis désormais. Le souci que j’ai avec ces applications, ce n’est pas le concept en tant que tel. Parce que l’idée proposée par Madly est intéressante. Non, je parle plutôt d’un problème auquel les développeurs de ce type d’application ne peuvent pas échapper. C’est le nombre d’utilisateurs présents dans l’application.

En clair, comme c’est souvent le cas avec les concurrents de Tinder, Madly tourne un peu au ralenti. Ceci s’explique par un manque de communication. Pour ce faire, il faut de grosses dépenses, chose que Madly ne peut encore réaliser du fait de sa jeunesse. Il lui reste encore du chemin à faire. C’est notamment pour cette raison que selon la ville dans laquelle tu te trouves, tu auras peut-être moins d’utilisateurs que sur Tinder.

Les applications de rencontre qui arrivent à attirer beaucoup d’utilisateurs sont celles qui communiquent le plus. Mais ce sont aussi celles qui tentent de proposer une idée innovante, afin d’attiser la curiosité de l’utilisateur. Ça a marché avec Tinder, qui avait repris le principe du « Hot or Not » en y ajoutant la possibilité de discussion quand il y a match.

Les autres applications de rencontre reprennent le même principe que Tinder, en y ajoutant une touche inédite afin d’apporter un plus. Jouer sur la déception des utilisateurs des applications de rencontre classiques est une bonne idée, mais ces derniers s’obstinent toujours sur Tinder. Et quand ils en ont marre, ils arrêtent les frais avec les applications de rencontre.

Alors, Madly, on tente ?

Ce n’est pas la première fois que je présente une application de rencontre qui tente de se démarquer de la concurrence. En l’occurrence, j’ai accepté de parler de Madly, parce que le concept de base était plus clair, que les équipes qui travaillent sur le projet sont réellement motivés et qu’avec de la promotion, le concept peut aller plus loin.

Ceci d’autant plus que Madly a, par exemple, remporté le premier prix du concours StartMeUp du Crédit Agricole. L’application est également soutenue par la Région Occitanie. L’application aurait même provoqué 2 mariages, 2 PACS et un bébé en cours de route. C’est quand même pas mal pour une application de cette envergure. L’objectif de l’application est de s’exporter à l’international (au niveau Européen, pour commencer), après s’être déjà implantée un peu partout en France.

En tout cas, Madly est une application prometteuse qui mériterait une présence d’utilisateurs plus accrue. Elle reste utilisable gratuitement, contrairement aux applications classiques comme Tinder, qui t’incitent à payer plus pour un résultat à peine garanti. Elle est disponible sur l’AppStore et le PlayStore si tu souhaites la télécharger. Si c’est le cas, je te conseille de ne pas abandonner au bout de quelques jours, puisque de plus en plus d’utilisateurs rejoindront l’application. Après tout. Madly est encore jeune !

Ça peut également t'intéresser

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, tu es d'accord avec le stockage et le traitement de tes données par ce site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close