Accueil Lifestyle Parlons des boulots d’étudiants #7 : L’usine

Parlons des boulots d’étudiants #7 : L’usine

par Sam

Pour ce dernier numéro (pour le moment, en tout cas), je vais te parler d’un métier assez pénible mais qui te permet de gagner beaucoup. Attention, gagner beaucoup en tant qu’étudiant. Parce que travailler à l’usine, quand on est dans la vie active n’est pas un métier où on peut s’épanouir ni s’enrichir. En tant qu’étudiant et sans autre charge à payer, c’est plus intéressant.

Pour postuler, c’est toujours la même technique. Un CV, une lettre de motivation, mais je suis sûr que même si tu te pointes sans rien tu pourras facilement être pris. Il faut juste être très motivé, et s’attendre à ce que le patron te dise de commencer de suite. C’est un test pour voir si la pratique est à la hauteur de tes motivations. Postuler pour l’usine est très simple, en soi. Car c’est la seule chose de simple à vrai dire.

En quoi ça consiste

Le métier, en revanche, est très technique. Selon l’usine, tu devras réaliser une tâche qui sera exactement la même de 8h à 20h par exemple. Oui, 12 heures de suite, avec sûrement une pause entre temps. Le travail est hyper chiant, car tu es assigné à une tâche qui, de manière unitaire, est très courte. Mais tu dois la répéter de manière infinie pendant une très longue durée. Il se peut que tu restes debout pendant X heures. Ça va être pensant, c’est sûr. Après, quand tu constates que tu peux gagner 4000€ en un été, tu vois les choses autrement et tu essayes de te convaincre de le faire.

Je conseille de faire ce métier à toute personne partant à l’étranger dans le cadre de l’Erasmus, par exemple. Ou pour avoir de l’argent de côté, déjà. En tout cas, tu auras tellement galéré pendant des mois à travailler à l’usine que tu seras soulagé une fois que ce sera terminé. Et aussi, tu ne dépenseras pas cet argent trop durement gagné, car tu sais ce que tu as dû faire en amont pour l’obtenir.

Alors, bon métier ou pas ?

Travailler à l’usine reste un dernier recours. Peu de personnes sont capable de réaliser ce genre de travail mentalement parlant, car il faut avoir un mental d’acier. Ne pas être ce branleur qui défend le véganisme par exemple. Ça, le mec qui travaille à l’usine s’en bat littéralement les couilles de ta petite personne et du fait que tu passes tous les samedis après-midis à manifester pour une cause dont la majorité s’en fout.

De plus, sur un CV, travailler à l’usine montre que tu as en toi une forte détermination. C’est toujours bien vu, ça montre que tu es prêt à tout faire pour gagner de l’argent, et ça, la personne travaillant dans les ressources humaines appréciera cette qualité. En tout cas, ce métier est pesant, mais à la fin, tu ne fais que ça durant 2 mois. Ça te montre où tu risques de finir si tu ne réussis pas tes études donc ça peut te donner l’envie de les réussir. Et tu te sentiras beaucoup mieux mentalement. Tu sais que tu es capable du pire pour avoir le meilleur, au final.

Malgré tout, je respecte les personnes travaillant à l’usine pendant 40 ans. Parce qu’il faut avoir énormément du courage pour faire ça durant aussi longtemps. Et peut-être ne pas avoir le choix. De toute façon, il n’existe pas de sot métier, et c’est ça que tu dois retenir pour la conclusion du dernier épisode de cette catégorie d’articles. Tout est bon à prendre, tant que ça te permet d’amasser tes sous pour tes futurs projets, et également gagner un mental d’acier.

Ça peut également t'intéresser

Close